Qu'est-ce que la migraine avec aura?
migraine-avec-aura-1.jpgmigraine-avec-aura-2.jpgmigraine-avec-aura-3.jpgmigraine-avec-aura-4.jpg

Migraine ophtalmique avec aura: symptômes, traitements et facteurs

La migraine ophtalmique avec aura

Symptômes de la migraine ophtalmique

La migraine ophtalmique avec aura fait partie de la même famille que les migraines classiques. Tout comme cette dernière, elle survient par crise plus ou moins violente et se caractérise par des maux de tête insupportables. Le sujet devient alors sensible à de nombreux facteurs tels que le bruit et la lumière. Ces crises peuvent être très courtes, mais il peut aussi arriver que les maux de tête durent jusqu’à une heure. L’état dans lequel est plongé le malade est donc très sérieux et difficilement gérable. Très souvent, une isolation complète dans une pièce calme et sombre apparait alors comme la seule solution en attendant que les symptômes disparaissent. Cependant, la particularité de la migraine ophtalmique avec aura est que la crise migraineuse est précédée de symptômes visuels qui déclenchent chez le malade des hallucinations venant troubler le champ de vision. Ces derniers peuvent apparaitre sous différentes formes. La première est celle que l’on définit sous le nom de phosphènes, tandis que la seconde est appelée scotomes scintillants. Ces deux phénomènes surviennent juste avant la migraine en elle-même et peuvent intensifier l’angoisse et donc l’appréhension du sujet quant à la crise à venir.

Différence entre les phosphènes et les scotomes scintillants

Les phosphènes apparaissent petit à petit dans le champ visuel de son sujet. On peut les décrire comme de petites taches lumineuses semblables à l’effet qui suit la fixation d’une forte source de lumière. Les phosphènes peuvent apparaitre de manière fixe, mais il arrive aussi qu’elles puissent décrire de légers mouvements. Ces apparitions surviennent juste avant le début de la crise et elles provoquent généralement une alerte angoissante chez la personne qui redoute encore plus de voir arriver la migraine. On ne peut déterminer la part psychologique que ces lueurs peuvent engager, mais il est certain qu’elles revêtent un caractère anxiogène et stressant. Ainsi, le sujet, plutôt que de tenter de se calmer, entre alors dans un état de tension et d’appréhension. Les scotomes scintillants quant à eux, rassemblent des caractéristiques similaires à celles des phosphènes. Cependant, ils arrivent de manière plus brutale et, comme le nom l’indique, les lueurs venant entacher le champ visuel du patient ressemblent à de petits points brillants, scintillant de manière plus ou moins rapide. Tout comme les phosphènes, ils provoquent chez le malade une montée d’angoisse et de stress pouvant même accélérer la venue de la crise.

Quels peuvent être les facteurs?

La migraine ophtalmique avec aura reste une maladie mystérieuse dont les facteurs et les causes peuvent difficilement être déterminés. Tout comme les migraines sans aura, certains évènements ou états semblent favoriser les migraines. Par exemple, les périodes de règles chez la femme sont une période féconde aux crises chez les sujets migraineux. Certains produits alimentaires ont également la réputation de déclencher facilement des migraines. Le champagne ainsi que certains vins blancs font sûrement partie des plus célèbres. Un mauvais rythme de sommeil peut également être lié aux différentes migraines. Ainsi, les nuits trop longues ou trop courtes, ou encore les mauvaises positions adoptées pendant la nuit peuvent être la cause d’un réveil difficile avec la fameuse barre au crâne. Enfin, les causes de la migraine peuvent être liées à des problèmes de vue, ou encore des problèmes plus profonds nécessitant d’aller consulter un médecin qui saura vous diriger vers les spécialistes appropriés. En guise de prévention, le mieux que l’on puisse faire afin d’éviter les crises de migraine ophtalmique avec aura est de bien surveiller son hygiène de vie ainsi que son alimentation.

13 Réponses à “Migraine ophtalmique avec aura”

  1. Lucie dit :

    Bonjour,

    Je suis migraineuse depuis maintenant près de 9 ans. Il m’est arrivé au départ d’avoir des migraines accompagnées d’une aura visuelle. Hier, il m’est arrivé quelque chose de très inhabituelle. J’ai tout d’abord eu un symptôme visuel, un léger mal de tête, puis une parasthésie unilatérale droite qui à commencé par les doigts puis qui est montée au visage. J’étais incapable de comprendre ce qui se disait autour de moi. Suite à cela c’est ajouté une dysarthrie, une aphasie et une amnésie transitoire. Les médecins m’ont fait passer un scanner, bilan sanguin, EEG, mais je me demandais si ce type de migraine aussi handicapante existait? Car on peut parler de migraine avec une aura aphasique, mais d’où viendrait alors le manque complet de compréhension?
    Quand ça m’est arrivé, j’ai pensé à un AVC.

    • Kélyne dit :

      J’ai vécu ma première migraine avec aura presque similaire à ce que tu as vécu. À ce jour, les médecins n’ont pas décelé le facteur déclenchant et n’ont pas de solution pour le moment. Les crises se sont espacées grâce à des séances d’orthoptie pour ma part. As-tu un traitement efficace?

  2. Germain dit :

    Je suis un homme de 32 ans, actif et en santé. Je viens de faire 4 migraines ophtalmiques en une semaine, de ce que je lis, tellement de facteurs peuvent en être la cause que je suis découragé. J’ai des migraines depuis l’âge de 15 ans et c’est très frustrant de ne pas savoir qu’est-ce qui se passe et pourquoi, surtout que quand ça me prend, je me sentais bien la seconde précédente et ça arrive à n’importe quel moment. Au moindre flash de lumière, je deviens paranoïaque et je pense que j’en fais une autre. Quelle enfer! C’est quand même bon de vous lire et de savoir que je ne suis pas seul à voir des éclairs, nausés, maux de tête, etc. N’hésitez pas à faire part de vos expériences.

    • michel dit :

      J’ai 34 ans, et je pense avoir compris des choses importantes en ce qui concerne ces migraines ophtalmiques. J’en avais fait 2 ou 3 avant l’age de 33 ans, et voici que l’année dernière j’en ai fait 3 en une période courte. Dans un premier temps, ça aide de garder sur soi des cachets appropriés, même si ça ne règle pas le problème de fond. Pour ma part j’ai appris par un ophtalmo que ça se jouait dans la zone du cervelet; et il est vrai qu’en s’allongeant sur un sol dur, respirant calmement et décontractant et déliant la zone du haut de la colonne derrière la tête, règle les migraine bien plus vite : 30 mn de perte de vision au lieu de plusieurs heures, 1 journée tout mou au lieu de plusieurs. En fait, cet exercice sur cette zone du corps doit se faire tout le reste du temps, et cela prévient de migraines. J’en ai fait une la semaine dernière, cela faisait 9 mois, et j’ai réglé le problème assez facilement. Mais même ceux qui ne font pas de migraines ophtalmiques sont (moins) tendus dans la zone du corps, et ont de mauvaises positions du corps et attitudes respiratoires. En bref, comme je l’ai appris en aikido, il faut être le corps entièrement détendu, respirer profondemment, être centré, et pour les migraineux : détendre plus particulièrement cette zone.

  3. Myriam dit :

    Mon fils a 13 ans et il passe aujourd’hui des examens pour savoir pourquoi il a des migraines très forte. Les crises ne se déclenchent jamais de la même façon. Cela peut être après un match de foot ou au réveil le matin. Quand cela lui prend, il me dit avoir un voile sur les yeux, survient en suivant des vomissements. Il doit partir au lit et il peut dormir très longtemps. Cela peut il lui passer après sa puberté? C’est très handicapant pour sa vie future.

  4. Philippe dit :

    Il m’arrive de faire une migraine ophtalmique avec aura à peu près tous les deux mois. Dès le commencement de la migraine, des scintillements apparaissent dans mon champ de vision et augmentent d’intensité au fur et à mesure les minutes passent. Puis mon champ de vision est modifié par la présence d’un aura, uniquement sur un oeil et jamais sur les deux yeux en même temps. L’aura se décrit de la manière suivante: je place ma main devant mon oeil à 5 centimètres de distance et je suis dans l’impossibilité de voir ma main. S’en suit un mal de tête très sévère. Je suis alors dans l’obligation de m’allonger et de fermer les yeux. La période de céphalée dure en moyenne 20 minutes. L’ensemble de la crise dure environ 30 minutes. Mon ophtalmologue m’a prescrit du Zolmigoro (Zolmitriptan) à prendre au début de la crise et celle-ci est réduite dans sa durée, mais ne disparait pas. Je n’ai pas de maux de tête lors de la prise du Zolmigoro. Je me suis rendu compte, que souvent, mes crises étaient déclenchées par un éblouissement tel que la réverbération du soleil sur les vitres. J’ai une hygiène de vie très correcte, je pratique du sport en salle de gym environ 5 fois par semaine, je suis ne fume pas, je ne prends pas d’alcool et mon alimentation est saine. J’ai lu un certain Dr. Valade expliquer que ces migraines étaient génétiques et liées très souvent à l’hypoglycémie. Quand pensez-vous? Merci par avance pour votre réponse.

    • CROUZEAU dit :

      Je suis un homme, j’ai 50 ans, j’ai fait ma première migraine ophtalmique avec aura à l’âge de 10 ans, je fais régulièrement l’objet de ce désagrément à raison de 3 ou 4 fois par an en moyenne.
      Si je n’ai pas réussi à stopper ce phénomène je suis parvenu à contrôler complètement le mal de tête qui suit les troubles visuels.
      Cela peut paraitre étrange mais j’ai réussi au fil des années à perfectionner une technique qui consiste à se détacher presque complètement de l’angoisse générée par les troubles visuels, un genre de travail de self-control qui évite de faire une fixation sur la crise. J’en ai déduit que c’est cette fixation et cette angoisse qui engendrait la migraine terrible qui suit l’apparition d’aura. L’expérience reste désagréable quand elle survient mais je ne cesse jamais l’activité que j’ai commencé si j’y suis sujet. je ne dis pas que l’exercice est facile mais une chose est certaine, ça marche bel et bien!
      Si cela peut servir à queqlqu’un!

  5. Mariesam dit :

    Bonjour
    Depuis le 26 décembre 2013 épisodes de migraine ophtalmique avec aura.
    Cela faisaient des années que je n en avais pas eu.
    Toujours très impressionnant .
    En recherchant, un oncle paternel et mon père étaient migraineux.
    Je ne bois pas d’alcool et jeudi j ai bu une petite coupe de clairette de Die …je suppose que c était le facteur déclenchant lié à la fatigue des fêtes. Et excès de chocolat…
    Ça fait quatre jours et je sens que ma tête n est pas nette !!!!
    A plus

  6. bertrem dit :

    Je confirme l’intérêt que je porte à votre site, en vous apportant mon expérience personnelle sur les migraines ophtalmiques.
    J’avais l’habitude depuis pas mal d’années de boire dans le cours de la matinée du café soluble de la marque NESCAFE (je n’ai pas essayé avec d’autres marques).
    Quand sont survenues fréquemment (au moins une fois par semaine), des migraines ophtalmiques d’une durée d’environ quinze minutes.
    Après avoir tâtonné longtemps je me suis aperçu qu’elles disparaissaient
    en supprimant l’usage de ce produit.
    Récemment après avoir recommencé l’utilisation de ce breuvage,les mêmes effets sont réapparus,confirmant donc mes constatations.

  7. mercereau dit :

    J’avais 36 ans losque mon médecin traitant m’a soigné pour une céphalé coté gauche, les douleurs étaient modérées mais presques continues. J’ai pris de L’ikaran pendant prés de 2 ans et le probléme a disparu. Mais au même age,sont apparues non associées temporellement avec la céphalé, des auras assez fréquentes(que je qualifiais « visions kalïdoscopiques » pour bien les décrires)la vision des deux yeux était affectée simultannément. A 42 ans, j’ai constaté des troubles de l’élocution et de grosses fatigues.
    Tous ces symptômes ont disparus depuis 2011 (j’avais 65 ans)et ceci immédiatement aprés l’opération d’un gros méningiome coté gauche! (IRM)
    PS la survenue des méningiomes(il en reste un) est probablement à
    rapprocher des nombreuses radiographies dentaires que j’ai subies dans ma pré-adolescence (fin des années 50-doses élevées).
    Si cela peut aider… J’ai eu beaucoup de chance!

  8. Danielle dit :

    Et bien moi j,ai fais 3 migraines en 12 jours la première j’étais avec mam mère au bingo et tout à coup je voyais mes chiffres en quadruple et j’ai regardé ma mère et elle avait juste un œil et la bouche toute croche je me demandais si je faisait un AVC ca durée environ 20 min et le lendemain j’en ai fais un autre mais sur la route , alors j,ai du m,arréter pour que la migraine cesse et vendredi dernier une troisième crise mais là je voyais de lavitre on aurait dit un casse tete tout en vitre je ne voyais rien d’autre, j,ai eu tres peur et c’est suite à ca que je suis allé voir mon ophtamologiste et qui ma dit que c’étais des migraines ophtalmiques. moi je suis diabétique et depuis 3 semaines j’ai de la difficulté avec mon taux de sucre et je suis souvent en hypoglicemie et j,ai lu que ca pourrait dependre de ca…merci

  9. Jean-Pierre dit :

    Je suis un homme de 61ans , 177m 63kgs j’ai des m.o.avec aura depuis environ 5ans, la 1ere crise est apparue lorsque je tondais mon gazon, je me suis senti fatigué, je n’ai pas su ce que c’était puis les crises se sont reproduites ,sur internet j’ai lu que c’était dû a une hypoglycémie et c’est vrai que le matin j’avais parfois une crise au lever ou vers 11h du matin: j’ai diminuer drastiquement les produits sucrés ( plus de sucre le matin et café décaféiné, j’évite thé, boisson au cola qui m’en donnais , je prend une aspirine 1Gramme quand ca se déclenche ,je mange aussi plus en quantité le soir ( potage, jambon, yaourt
    mes crises se sont bien espacée à environ 1 ou 2 /mois.

  10. Fabienne dit :

    J’ai eu ma première migraine avec aura à 7 ans, à la suite d’un déménagement. A l’époque, le médecin pensait que je faisais une méningite et avait demandé à mes parents de surveiller que ma température ne monte pas. Chez moi, cela commence par les troubles de la vue, puis des engourdissements sur la moitié de mon corps et visage, puis une incapacité à m’exprimer (je « gatouille », les nausées et le fameux mal de tête. Aujourd’hui, j’ai 46 ans et je m’accommode. En fait, je connais les signes déclencheur chez moi : l’aspartame, trop de café , le coca light (= migraine assurée), et bien entendu les plats trop riches en sucre et graisse. Sinon, je garde une hygiène de vie plutôt saine, je ne fume pas mais ne m’interdit pas pour autant les fêtes et repas de famille ou entre amis. Il m’est aussi arriver de faire une migraine en faisant un footing. Il faisait chaud et je ne m’étais pas assez hydratée. J’ai essayé beaucoup de médicaments et celui qui marche le mieux, c’est l’aspirine. Pris au début de mes auras, ils ne les suppriment pas mais à la fin, je n’ai pas mal à la tête et pas de vomissements. Pour ma part, le plus difficile a été d’admettre que mon fils soit aussi migraineux. Il a eu sa première migraine à 4 ans. Il a 23 ans aujourd’hui et n’en a plus fait depuis…. environ 4 ans. Donc oui Myriam, surtout chez un garçon, lorsque les migraines commencent lorsque l’enfant est jeune, elles peuvent passer à la puberté. Il faut enfin savoir que les migraines peuvent arriver à n’importe qui et à n’importe quel âge ! Après bien évidemment, le facteur génétique est là ! Courage à vous tous.

Faites-nous part de vos commentaires ou questions